UFM

Ce Mouvement rassemble toutes les femmes méthodistes. Historiquement, l’UFM avait commencé depuis que la Société Missionnaire Méthodiste (SMM) de Londres envoyait des missionnaires dans le District Daho-Togo. C’était dans les années 1920 que le Département Women Work de la SMM a dépêché les femmes missionnaires ESCANDE et MARLIER pour travailler spécialement parmi les méthodistes Daho-Togolais.

Elles ont posé les premiers jalons de l’Union des Femmes en 1958 en s’occupant des jeunes filles, des femmes qui apprenaient la couture, la puériculture, l’hygiène, la broderie, des cours bibliques  etc… 

Plus tard, au cours des années 1960, la missionnaire Mlle WOOD a continué l’œuvre en s’occupant en particulier des épouses des pasteurs dont le regroupement fut l’embryon même de l’Union des Femmes Méthodistes Daho-Togo (UFMDT).

Cette Union a progressé tant au plan spirituel que matériel jusqu’à l’autonomie de l’Eglise Méthodiste au Togo vis-à-vis du Dahomey. Elle a été reconnue par la Fédération Mondiale des Femmes Méthodistes lors de sa 7ème Assemblée Générale à Naïrobi au Kénya en 1986.

L’objectif fixé par l’UFM depuis 1996 était de créer une communion chrétienne entre toutes les femmes méthodistes, de les mobiliser autour des tâches essentielles de l’Eglise ( l’alphabétisation des femmes), et de les amener à contribuer au développement du pays en prenant l’éducation sprituelle, sociale et économique de la femme et de la jeune dans la société par des Activités Génératrices de Revenus ( AGR).

Les œuvres sociales entreprises par l’UFM depuis sa création  sont innombrables et se poursuivent à travers tout le pays avec l’achat de terrains pour la construction de lieux de culte pour l’Eglise,  visites des hôpitaux, prisons, centre de santé et pouponnières , etc.

Sa devise est de rayonner par le témoignage et par la pratique sociale de  la chrétienne (Es. 60.1). Elle est appuyée dans l’exécution de ses plans d’actions par la Division Femmes et Enfants dirigé par Mme Espérance A. WILSON.

Nous voulons rendre hommage aux pionnières de ce mouvement telles Mesdames WILSON Evelyne, LAWSON  Régine, ATAYI Rébecca, Peace Adakou SANVEE, Céline AMENYA (Toutes anciennes présidentes del’UFM) ; Ida Assiaba JOHNSON, Christine Latré KATO, Béatrice SANVEE, Cornélia LAWSON, Marguérite JOHNSON, et toutes celles qui ont dans l’anonymat contribué d’une manière ou d’une autre à l’avancement de l’œuvre féminine au sein de l’E.M.T. L’UFM d’une Commission de l’œuvre féminine coordonnée par Mme Immaculé ADOKOU.